Des airs italiens – 23 février 2016

Lucile_Pessey

Lucile Pessey, irriguée de tendresse et d’émotion, livre de mélancoliques et déchirants classiques de Tosti, « Malia » ou « Non t’amo piu« , embraye avec de redoutables pyrotechnies signées Rossini (Matilda dans Guillaume Tell), moule son séduisant et clair soprano dans la suavité mélodique de grands airs, « Porgi amor » (La Comtesse des Noces de Figaro) ou « Casta Diva » (Norma de Bellini), un sonnet de Pétrarque mis en musique par Liszt et une surprenante mélodie de Luciano Berio « Avendo gran disio » à la beauté classique matinée de touches modernes.

 

Jacques Freschel, Zibeline “Critiques” du 07/03/16